MERCI !!!

Je n’ai pas trouvé mieux pour partager l’immense joie que je ressens depuis la publication de ma tribune « Strasbourg : il était une fois une ville Oasis ! » sur Rue89 Strasbourg vendredi dernier. Un grand merci à Pierre France au passage.

 
Merci pour vos commentaires sur la tribune et surtout merci d’être aussi nombreux·euses à avoir déjà répondu à notre appel (91 depuis vendredi) en renseignant notre formulaire. Merci enfin pour vos feedbacks hyper enthousiastes partagés via ce formulaire. Ils sont tellement énergisants que j’ai décidé d’en partager quelques uns dans la 3ème partie de cet article pour vous remercier et donner envie à d’autres de nous rejoindre ! 😉

 
Si notre formidable aventure prend une toute nouvelle dimension avec cette officialisation, elle mûrit depuis plusieurs mois déjà, au gré de mes réflexions, de mes lectures, des formidables rencontres humaines qui viennent illuminer ma vie de citoyen engagé et de la richesse des échanges lors de nos réunions de travail. Pour caler la date de la prochaine, je vous invite d’ailleurs à répondre à notre sondage ici.

Rejoignez-nous !

 
 

Intuitions

Cela fait donc quelques mois que je sens bouillonner une extraordinaire énergie citoyenne dans notre belle ville de Strasbourg. Début juin, j’ai commencé à approcher les représentant·e·s des associations et mouvements strasbourgeois actifs que j’avais identifiées comme « compatibles » avec le projet « Strasbourg GO » : Zéro Déchet Strasbourg, Strasbourg Respire, Les Défricheurs, Le Labo Citoyen, United People, Sea Shepherd, Bas les Pailles, Le Stück, Sp3ak3r, Start-up de territoire Alsace, Les racines au vent, L’Arrosoir, La Maison Citoyenne… À chaque fois le projet en lui-même et l’idée du Jeu Urbain Citoyen, pour montrer l’exemple en mettant en action les Strasbourgeois·e·s, étaient accueillis avec enthousiasme par mes interlocuteurs·trices. Merci à toutes et tous pour votre écoute, vos feedbacks précieux et les bonnes ondes que vous m’avez transmises.

Ces belles rencontres et la folle aventure de l’EurOasis m’ont intimement convaincu que nous vivons le bon moment pour un (r)éveil citoyen. J’ai compris récemment que nous sommes plus nombreux·euses que nous ne le pensons à avoir compris l’urgence de la situation et la nécessité de nous bouger, sans attendre que les politiques le fassent à notre place.

Si j’étais donc bien décidé à lancer le projet « Strasbourg GO » en octobre-novembre, j’avoue avoir longtemps gambergé sur deux points clés dans notre démarche : le bon moment pour officialiser la candidature aux Municipales de 2020 et l’ajustement du curseur en ce qui concerne le message à délivrer.

 

Le bon moment pour officialiser la candidature ?

Fallait-il lancer notre Grand Jeu Citoyen Urbain sans annoncer d’emblée notre intention de présenter une liste aux élections municipales ? Jouer l’effet de surprise un maximum au risque de voir les participant·e·s au Jeu se sentir après coup « instrumentalisé·e·s » ? Ou afficher immédiatement une transparence absolue ?

 

L’ajustement du curseur

Où le positionner pour embarquer un maximum de monde sans affoler ? Quelle discours adopter entre un constat factuel, honnête, transparent, mais forcément anxiogène (sur l’état du monde) et une communication moins radicale, moins tranchée, plus positive, mais inévitablement moins impactante ? Lors des deux premières réunions de notre collectif, les avis étaient partagés. Même si nous ressentions toutes et tous la nécessité de faire passer des messages sur la gravité de la situation actuelle et l’urgence d’agir, nous redoutions de braquer les Strasbourgeois·e·s en adoptant un discours pas suffisamment positif.

 

Double transparence

Ce sont deux récentes prises de parole aussi inspirantes que puissantes qui m’ont convaincu que la question du curseur ne se posait plus. Le 21 octobre dernier, lors d’une petite séance de rattrapage vidéo, j’ai enchainé le visionnage de l’intervention de l’Astrophysicien Aurélien Barrau dans le cadre du Festival Climax à Darwin (Bordeaux) début septembre, quelques jours après l’appel pour l’urgence climatique qu’il a lancé avec 200 personnalités, et de celle de Cyril Dion place de la République à Paris lors de la deuxième marche pour le climat le 13 octobre.

 
Ces deux interventions ont eu l’effet d’un détonateur : oui, il fallait oser dire les choses telles qu’elles sont ! Quant à l’idée de lancer officiellement l’aventure Strasbourg GO via une Tribune sur Rue89 Strasbourg, elle m’est venue suite à la lecture de celle publiée par les sportifs et professionnel·le·s du sport le 18 octobre pour dénoncer la suppression des espaces verts et des terrains de sport dans l’Eurométropole.

 

Équilibre

Oui, l’urgence d’agir est bien là. Et pour mobiliser un maximum de monde, il nous faut certes alerter, mais aussi raconter une nouvelle histoire, une histoire capable de changer l’Histoire comme le dit si bien Cyril Dion dans son dernier livre « Petit manuel de résistance contemporaine« .

 
Ce rêve d’une ville Oasis devait donc être suffisamment puissant pour être le plus engageant possible. Merci pour l’accueil que vous lui avez réservé. Vos réactions (voir plus bas) démontrent clairement que ce rêve, ce récit,  correspond tout à fait à vos attentes. Il ne tient qu’à nous, à présent, de le réaliser toutes et tous ensemble.

 

Énergie !

L’essence même de notre projet étant citoyenne et participative, j’avais glissé un lien dans ma tribune pour que l’appel aux Strasbourgeois·e·s puisse se matérialiser concrètement. Quelle joie de voir autant de personnes prêtes à franchir le pas pour rejoindre la folle aventure que nous avons lancée ! Quel bonheur de lire autant de feedbacks enthousiastes !

En voici un petit florilège (avec quelques commentaires postés sur Rue89) :

« GO c’est maintenant ou jamais. »

« C’est très ambitieux … mais quelle alternative avons-nous ? »

« Très belle initiative, qui fait rêver, difficile à concevoir dans l’état actuel des choses. un bel idéal (utopie?), il faut y croire… et agir pour tendre vers cet idéal. »

« Merci de répondre à notre besoin d’agir. »

« Si c’est pour que nos enfants et nous puissions profiter d’une ville verte, ou la pollution diminuerait, je suis à 100 pour 100 pour ce projet. »

« Que du bon et je serai fier de voir Strasbourg devenir une telle oasis. »

« Elle me remonte le moral : il est urgent que quelque chose change. Je vais relayer beaucoup autour de moi. »

« C’est formidable, je vous encourage vivement ! »

« Belle et bienveillante. »

« C’est le moment de passer à l’action ! Bravo pour cette initiative constructive, humaine qui donne de l’énergie et de l’espoir ! »

« Votre projet est enthousiasmant ! J’approuve complètement le constat d’urgence à agir et les nombreuses pistes proposées. »

« Elle fait rêver, enfin ! »

« Belle démarche – interessante, à creuser pour rendre les idées possibles et accessibles pour tous. »

« Initiative courageuse et qui, je l’espère, sera couronnée de succès ! »

« Enfin une vraie initiative citoyenne politique ! Bravo ! »

« Cette initiative me donne envie de mettre un bulletin de vote dans l’urne. Et de façon générale, toute initiative permettant le rassemblement de « colibris » ma plait. »

« Je pense que votre initiative sera bénéfique à Strasbourg. Continuez ! »

« Une initiative nécessaire, urgente, et fédératrice. »

« Excellente, ça réchauffe le coeur de voir que des initiatives sont prises ! »

« Pertinente, d’actualité et tout simplement nécessaire ! »

« Je trouve ce projet génial. J’ai vu l’exemple de la ville d’Albi et cela donne envie d’y vivre. Mais je préférerai être proche de mes enfants et petits enfants en restant à Strasbourg, ma ville natale. Je me demande seulement comment il sera vraiment possible de transformer cette ville qui se bétonne de partout !!!! Mais je ferai tout mon possible avec d’autres citoyens pour rendre cette ville plus verte et vivable sur le long terme; Nous devons vivre en harmonie avec la nature et l’humain. »

« Elle est nécessaire face aux décalages entre les enjeux posés par l’accélération des destructions et perturbations sans précédents engendrée par notre mode de développement actuel et les actions proposées par nos élus , pour porter la voix des citoyens plus fort et plus loin et se faire entendre des responsables politiques’’ ; elle est par la même occasion porteuse d’espoir pour redonner du sens à l’action individuelle et refonder un sens collectif étiolé par l »effondrement des idéologies depuis qq décennies. »

« Bonjour, Je vous remercie pour votre article sur Rue89 qui résume dans bien des cas certaines des réflexions que j’ai pu avoir depuis quelques temps, et qui propose surtout, enfin, un mode d’action, qui permet de lier les problématiques globales aux problématiques locales. Je serai heureuse de pouvoir contribuer à ce projet nécessaire, dans la mesure de mes disponibilités. »

« Je pense que c’est une extraordinaire initiative ! Ce projet fait vraiment écho chez moi car c’est exactement mon état d’esprit du moment : c’est maintenant qu’il faut agir. Nous essayons, au sein de notre famille, de changer les choses à notre échelle, réduire les déchets, manger local, faire du vélo etc… mais je pense que c’est ensemble que nous pourrons changer vraiment les choses. Alors je vous suis très reconnaissante d’avoir lancé cette courageuse aventure ! »

« Je me reconnais vraiment dans le projet et dans la ville que vous voulez construire! Être précurseur et montrer l’exemple à l’échelle de ma ville, Strasbourg, me rendrait fier et me redonnerait espoir en l’être humain, pour la planète, mon environnement! Merci pour votre initiative. »

« Je suis pleinement convaincu que cette manière de rêver, co-construire et vivre la ville est promesse de joie et de lien social. Votre discours prêche donc un convaincu qui ne demande qu’à entraîner avec lui et ses compagnons des hésitants qui ont l’intuition qu’il faut changer de modèle mais qui ne savent pas par où commencer. Je suis donc enthousiaste à l’idée de mettre à disposition de votre initiative mes compétences en matière d’accompagnement de démarche participative et citoyenne ainsi que ma motivation et mon envie d’agir. »

« Je suis de plus en plus persuadé que la solution ou plutôt les solutions ne peuvent venir que d’initiatives citoyennes à échelle de préférence réduite pour éviter la levée de bouclier politique du genre, « ça marchera pas » ou « c’est trop cher, trop compliqué… Faudrait pas faire un étude d’abord… » Bref toutes les bonnes raisons de ne pas faire pour ne pas prendre de risque. Mon métier me conduit parfois à toucher du doigts certaines problématiques locales qui je pense sont aujourd’hui mûres pour avancer bien plus vite que ce qui se passe en réalité.  »

« Votre initiative est simplement nécessaire et une question, à très court terme, de survie. Cela fait longtemps que j’espérais rencontrer des opérations comme les vôtres. Je n’en peux plus de la bétonisation, des arbres coupés, du manque de végétalisation en ville, de la malbouffe et par-dessus tout des mauvais traitements réservés aux animaux et de leur disparition accélérée. Je pense qu’il faut réapprendre (ou apprendre) à nos concitoyens à vivre avec les animaux, les connaître et les respecter et que cela passe par l’enseignement. »

« Très heureuse que des citoyens soient conscients de l’urgence qu’il y a à planter et à respecter les arbres, la végétation et à cultiver l’art de vivre et de produire ensemble dans une ville où cesserait de pousser du béton. Une ville où tout le monde trouverait sa place et son toit. Où l’on se parle et s’entraide. Je n’ai plus l’âge des grands jeux mais je pense encore. Cela étant il s’agit de la vie de la cité et ça, c’est forcément politique. »

« Très bonne initiative, en effet, je n’attends plus rien des politiques et agir à l’échelle de la ville me semble plus abordable pour un mouvement citoyen. »

« C’est une initiative nécessaire qui se trouve en face d’un véritable challenge : Je pense que si tout le monde s’accorde à dire qu’il faut faire des choses pour l’écologie, peu en réalité sont prêts à accepter de voir leurs habitudes chamboulées. Principale preuve en est cette incompréhension massive de la nécessaire hausse du prix des carburants. Votre initiative me redonne un peu d’espoir, je me sens moins isolé dans mes convictions ! »

« Excellente ! Il est plus que temps d’agir …et si je peux participer dans la mesure de mes moyens,je ferai le maximum.je ne suis pas à convaincre ,depuis longtemps consciente des enjeux et effarée par l’inertie de nos dirigeants ….! Et merci pour votre initiative,on ne peut pas grand’chose tout seul et je salue chaleureusement votre initiative... »

« Enfin une lueur d’espoir dans cette municipalité sourde et aveugle face aux SOS environnementaux que lancent les associations…Béton, bitume, minéral, projets insensés ou climaticides ont été leurs maitres-mots… Et les Alsaciens, dont je fais partie, sont frappés d’immobilisme, voire pire…Alors oui, votre initiative m’intéresse et je bien y participer dans la mesure de mes moyens et de mes disponibilités. »

« Je pense que vous faites partie des trop peu nombreux que nous sommes à avoir cette prise de conscience. Je me sens le plus souvent seul et ça fait plaisir de savoir que, fort heureusement, ce n’est pas le cas. Je serai comblé de pouvoir m’engager pour un monde plus sain, plus serein, plus respectueux pour tous et plus réfléchi ! »

« Excellente et nécessaire initiative. La transition écologique, qui doit simultanément être solidaire, ne peut se faire sans l’implication active de tous les citoyens. Georges Pompidou, qui a créé le premier ministère de l’environnement, avait déjà énoncé cette affirmation dans un discours à New York quelques mois auparavant. Ajoutons que la dimension écologique ne peut aboutir sans la dimension sociale. C’est donc bien d’une politique nouvelle que nous avons besoin, et cette politique a déjà un nom et une réalité, celle qui impulse la démocratie participative. »

 

Merci à toutes et tous. Que la Force soit avec nous ! 😉

 

 

suscipit accumsan porta. Donec facilisis luctus mattis ipsum libero